Corradi
Approfondissements

Cohousing : quand l’habitat est durable et partagé

Cohousing : quand l’habitat est durable et partagé

Le cohousing ou bofælleskaberi, littéralement « association d’habitations » est un concept d’origine danoise remontant à la fin des années 60 : de petites réalités résidentielles, basées sur l'alternance d’espaces privés et d'aires publiques à partager entre voisins, ont commencé à apparaître. Le phénomène du cohousing était encore au stade embryonnaire, mais les premières expériences pionnières scandinaves ont trouvé un écho en Italie où cette pratique est de plus en plus répandue, comme l'atteste le nombre croissant de familles et de jeunes qui expérimentent la formule du cohabitat. Mais que signifie adopter le cohousing et quels sont les avantages de l’habitat partagé ? Examinons de plus près le phénomène à travers les projets nés entre Turin, Milan et Bologne.

 

Cohousing : entre dimension publique et espace privé

Le cohousing est fondé sur la coexistence de modules résidentiels privés qui s'inscrivent dans un contexte caractérisé par la présence de grandes aires communes et d'espaces pour la vie collective. Ce type d'établissement naît sous le signe d'une socialité fluide fondée sur des espaces publics dans lesquels les dimensions collectives et privées ne s'opposent pas, mais se combinent au contraire de manière fonctionnelle. Dans de nombreux cas, le projet de cohabitat part du bas dans l'intention de créer une véritable communauté, dans d'autres cas des organismes publics ou privés donnent un coup de pouce au projet en faisant la promotion du cohousing social. Ce que toutes les expériences ont en commun, c'est la possibilité de choisir ses voisins au sein d'un solide système d'espaces et de services à partager : de la laverie à la crèche, en passant par les aires potagères, les espaces sportifs, la salle des fêtes et les espaces de coworking. 

Projet participatif et économie circulaire

Choisir de vivre en cohousing, c'est adhérer à un modèle résidentiel sur mesure, à forte vocation écologique et durable du point de vue économique. Afin d'être en accord avec ces caractéristiques, les projets de cohabitat impliquent la participation directe des cohousers durant toutes les phases de la réalisation : le concepteur, en effet, travaille en étroite collaboration avec les futurs résidents qui ont la possibilité de modeler les espaces et les services sur la base d’exigences spécifiques. Il existe également un avantage lié aux économies d'échelle : la communauté des cohousers représente un véritable groupe d'achat et peut accéder à des conditions de marché particulièrement favorables. C'est pourquoi cette solution est de plus en plus populaire en Italie.

Base Gaïa : le premier cohousing autoproduit à Milan 

Conçu par l’atelier d’architecture et d’urbanisme (Officina di Architettura e Urbanistica) de Milan, Base Gaïa est le premier exemple de cohousing autoproduit. Il a été créé à la demande d'un groupe de 10 familles qui ont formé une coopérative et ont confié la réalisation à une équipe de professionnels. Le but de l'expérience est de donner vie à une communauté moderne fondée sur le concept du « voisinage choisi » qui est à la base de nombreuses réalités de cohousing. Cette formule permet au groupe de mettre en place une série d'activités qui, d'une part, simplifient le quotidien et, d'autre part, se concentrent sur l’économie collaborative et sur ce qui a été rebaptisé « bien-être autoproduit ». Le choix de dédier le dernier étage à la laverie commune et le rez-de-chaussée aux services (tels que l’espace enfants, la cuisine, l’espace de coworking, le magasin pour les achats communs et des chambres d'hôtes) va dans ce sens. Conçu selon des principes écologiques, l’édifice a été construit en combinant le bois et le béton.  

Cascina Siè : le cohousing dans les bois aux portes de Turin

Formule verte pour le cohousing turinois, Cascina Siè, qui a trouvé sa place dans le petit village de Reaglie, dans une propriété du dix-neuvième siècle entourée de neuf hectares boisés. 11 adultes et 12 enfants y vivent, représentant 6 familles. Le point fort de la structure, qui comprend une salle polyvalente, une aire de jeux, un four à bois et un magasin, est le potager de 40 mètres
carrés : les cohousers souhaitent notamment mettre en valeur le grand parc qui entoure le noyau résidentiel en y plantant des arbres fruitiers, des vignes et en y installant des ruches. L'objectif est de fusionner les dimensions collectives et privées en un espace outdoor pensé et équipé pour le vivre ensemble, une idée de continuité entre l'intérieur et l'extérieur particulièrement proche du monde Corradi.

Porto 15 : le cohousing des moins de 35 ans au cœur de Bologne

Bologne compte parmi les villes impliquées dans plusieurs expériences de cohousing : c'est ici qu'est né Porto 15l'un des premiers complexes d’initiative entièrement publique en Italie. La structure compte 18 logements, pour un total de 54 lits, aménagés à l'intérieur d'un bâtiment appartenant à Asp - Ville de Bologne et loués à prix conventionné à des résidents de moins de 35 ans. La formule résidentielle est basée sur la collaboration et le partage entre cohousers. L’édifice comporte des services et des aires communes à chaque étage, le grand atrium du rez-de-chaussée est le centre de gravité des activités collectives, tandis que l'espace entre les deux entrées de la rue Don Minzoni et de la rue Del Porto, physiquement ouvert au reste des citoyens, crée une dimension d'ouverture vers la communauté. 
 
Vie écologique, économie collaborative et équilibre entre relations sociales et vie privée : le cohousing dépasse le concept d’habitat et l'entrelace avec tous ces aspects, transformant des édifices ou des complexes résidentiels entiers en des réalités toujours plus familières et inclusives, un phénomène dont on parlera beaucoup à l'avenir. Nous sommes curieux de savoir comment cela va évoluer, et vous ?

Restons en contact

Enregistrez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveautés de Corradi