Corradi
Approfondissements

Architecture et hospitality : comment rendre les espaces indoor et outdoor vraiment accueillants ?

Architecture et hospitality : comment rendre les espaces indoor et outdoor vraiment accueillants ?

Vivre de nouvelles expériences dans des espaces étendus, élégants et confortables qui nous donnent un sentiment d'accueil intime et – pourquoi pas ? – qui nous surprennent : voici ce que nous attendons si nous décidons de nous faire dorloter dans un spa avec hydromassage en extérieur, par exemple, ou de séjourner dans un hôtel cinq étoiles. Lorsque nous parlons d’architecture pour l'hospitality, chaque élément doit être soigneusement étudié pour accueillir et mettre à l'aise ceux qui fréquenteront notre hôtel ou notre structure. Par où commencer pour la conception de ces environnements – indoor et outdoor – dédiés à l'accueil et à l'hospitalité ? Nous l’avons demandé à l’architecte Alberto Apostoli, du cabinet Apostoli de Vérone, qui nous a fait part des mots clés de ce type de projet et, surtout, de l'importance que l'espace extérieur revêtira dans un futur proche.

Respecter ce que la nature nous a donné

Qu'il s'agisse de la création d'un hôtel avec piscine ou d'un établissement avec zone bien-être, pour Apostoli, le point de départ est toujours le même : l’étude de l'espace. « Je pars de l'orientation : du sens des vents, de la lumière, des cônes visuels les plus beaux plutôt que des plus pénalisants. J'étudie attentivement la position des pièces ou des lieux par rapport à ce qui se trouve dehors », explique-t-il. Comme nous l'avons vu, la prise en compte du « dehors » est fondamentale dans le processus de création : « Je cherche toujours à combiner le choix du mobilier indoor et outdoor avec la philosophie que la nature a déjà adoptée dans le lieu spécifique de l'intervention, en trouvant des solutions qui soient aussi proches que possible de ce qui est disponible ». Un travail de recherche long et complexe, qu'Apostoli définit comme « la création du bien-être à travers l'architecture, qui n'est pas une architecture pour le bien-être, mais tout le contraire ».

Qu'est-ce qui va changer ? Un regard vers l'avenir

La difficile situation actuelle a eu un impact important sur notre mode de vie et a également mis le secteur de l'hospitality en crise, compte tenu des restrictions en vigueur sur les déplacements et la nécessité d'une distanciation sociale. « Nous devons accepter le fait que ce sera probablement une condition avec laquelle nous devrons aussi vivre dans les années qui viennent. La manière dont les hôtels et les spas seront conçus à l'avenir est un thème que j'ai commencé à approfondir », dit Apostoli. Il explique notamment qu'il pense à une sorte de certification ISO liée au monde du bien-être, soit à une série de normes à validité internationale qui font référence aux systèmes de gestion de la qualité. L'objectif est donc de « concevoir un environnement qui soit, avant tout, facile à nettoyer et à contrôler et qui dispose de chemins et d'accès suffisamment larges pour une gestion optimale des clients et des opérateurs », explique-t-il. Selon l'architecte, dans le secteur de l'hospitality, la transformation est déjà en cours, car ceux qui construisent ces structures sont déjà habitués à concevoir avec une logique non seulement vouée à l'esthétique formelle, mais aussi à sa fonctionnalité. « Le geste architectural devra être revu à la lumière de la gestion, avec un accent particulier sur la protection de la santé. Ainsi naît une nouvelle matière, qui reste à découvrir ».

Élargir les espaces contre l'urgence : le rôle des entreprises de l'outdoor living

À l'avenir, l'espace extérieur jouera donc un rôle de plus en plus central dans les projets. « Avec le temps, précisément parce que nous devons élargir nos espaces », confirme Apostoli, « l’outdoor deviendra partie intégrante de notre mode de vie ». En ce sens, les entreprises qui travaillent dans le monde de l’outdoor peuvent – et doivent – agir activement pour accélérer ce processus. « Les entreprises doivent être attentives au fait que l'espace extérieur ne peut pas – et ne pourra pas – être vécu seulement pendant la belle saison, mais aussi dans des situations plus ou moins extrêmes ». Qu'est-ce que cela signifie ? « D'un point de vue technique, ce n'est pas gagné d'avance, et peu de réalités travaillent dans ce sens. En fait, on construit des équipements, du mobilier et une architecture « éphémères », qui servent à créer des espaces à utiliser presque exclusivement lorsque les conditions météorologiques sont bonnes », précise Apostoli. Le défi pour l'avenir sera donc de se concentrer sur des solutions techniques plus avancées et « désaisonnalisées », et les différents acteurs du domaine – architectes, designers, entreprises – devront proposer aux clients une idée nouvelle et actuelle de l'extérieur. « Nous devons transcender le concept d’outdoor lié à l'été et au printemps », poursuit l'architecte, « pour offrir des structures ayant une durabilité et une garantie optimales, et allant au-delà de la période standard, qui s'étend approximativement d'avril à octobre ».

Afin de ne pas lier l'outdoor à quelques moments de l'année, il faudra investir dans la climatisation, l'éclairage et enfin la sécurité, sur le plan physique, sanitaire et évidemment émotionnel, en privilégiant un espace extérieur à vivre en toute saison, emblème des solutions Corradi et de la vaste gamme de fermetures et accessoires conçus pour résister à la pluie et au vent. « Le client doit se sentir en sécurité », ajoute l'architecte, « c'est pourquoi il faut communiquer que l'espace extérieur est une solution ».

Quoi que l'avenir nous réserve, nous l’affronterons ensemble en cherchant les meilleures solutions pour le vivre.

Restons en contact

Enregistrez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveautés de Corradi