Corradi
Approfondissements

Art in Nature : à la découverte des jardins d'art les plus étonnants

Art in Nature : à la découverte des jardins d'art les plus étonnants

L’art et la nature ont toujours été étroitement liés, car l'homme, depuis la nuit des temps, a été enclin à interférer avec le paysage, à le façonner et, en même temps, à se laisser influencer par sa puissance. Au cours du XXe siècle, cette relation a évolué en s’axant sur une plus grande attention portée à l'environnement, auquel il faut se rapporter avec respect. Au milieu des années Soixante, le mouvement artistique du Land Art, à savoir l’art du paysage, ou Earth Art, prévoyait la libre intervention des artistes dans la nature et sur la nature, en exploitant ses éléments sans toutefois l'altérer de façon permanente. Les changements sont donc temporaires mais au fort impact, et l'environnement lui-même devient matière et œuvre et non plus seulement un « modèle » de l'art. En ce sens, la dernière œuvre de feu Christo en Italie a été elle aussi emblématique : The Floating Piers (2016), une imposante passerelle sur le lac Iseo.
 
Au cours de ces mêmes années, en opposition au Land Art américain, le phénomène européen de Art in Nature o Art environnemental, s’est répandu, où l'homme ne prédomine plus sur la nature, mais au contraire en est un allié intime. C'est dans cet esprit que de nombreux jardins d'art ont été créés, qui rassemblent des sculptures et des œuvres d'art moderne et contemporain et les fusionnent dans le paysage naturel, en permettant aux visiteurs de vivre une expérience artistique unique en son genre et totalement immersive
 
Aujourd'hui, nous vous emmenons à la découverte de certains parmi les jardins d’art les plus spectaculaires en Italie et à l'étranger.

Jardins d'art : 3 parcs inédits, sculptures et land art à visiter

 

Sacro Bosco di Bomarzo – Viterbe

Au XVIe siècle, avec la splendeur de la Renaissance, l'art des jardins a connu de nouvelles impulsions et un nouveau style de conception : le jardin à l’italienne. Ce type d'extérieur est également appelé « rationnel », précisément parce qu'il vise, par un style rigoureux, à affirmer la domination de l'homme sur la nature. Parmi les différents jardins de la Renaissance, le Sacro Bosco (Bois sacré) di Bomarzo à Viterbe est une véritable exception. Également connu sous le nom de Villa delle Meraviglie (Villa des merveilles) ou Parco dei Mostri (Parc des monstres), ce parc couvre une superficie d'environ 3 hectares et est toujours unique sur la scène internationale. Conçu en 1552 par l'architecte Pirro Ligorio et le prince Vicino Orsini, il offre, à côté d'un jardin à l’italienne élégant et classique, un chemin au milieu de la forêt de dizaines de rochers sculptés à l'effigie de monstres, de dragons, de sujets mythologiques et d'animaux exotiques, mais aussi des fontaines, des obélisques, des maisons penchées. On ne sait pas encore très bien dans quel but il a été conçu à l'origine, mais il n'en reste pas moins que, parmi d'immenses statues et des inscriptions cryptiques, ce labyrinthe de sculptures et de symboles est l'un des endroits les plus magiques et mystérieux du monde. Salvador Dalì lui-même, après sa visite, a déclaré qu'il s'agissait d’une invention historique unique. « Voi che pel mondo gite errando vaghi di veder meraviglie alte et stupende venite qua, dove son facce horrende, elefanti, leoni, orchi et draghi » (Vous qui parcourez le monde, errant pour voir des merveilles hautes et belles, venez ici, où il y a des visages horribles, des éléphants, des lions, des ogres et des dragons) : à vous le courage de vous y aventurer.

Giardino dei Tarocchi – Capalbio

Situé à Pescia Fiorentina, un hameau de Capalbio, dans la Maremme toscane, le suggestif Giardino dei Tarocchi (Jardin des tarots) est l'œuvre de la peintre, sculptrice et réalisatrice franco-américaine visionnaire Niki de Saint Phalle. Comme son nom l'indique, le thème qui a inspiré ce jardin d'art concerne le monde des tarots. À l'intérieur, vingt-deux statues imposantes - entre 12 et 15 mètres de haut - en acier et en béton, recouvertes de verre, de miroirs et de céramiques décorées, représentent les principaux arcanes des cartes. Sa construction a commencé en 1979 et son ouverture au public date du 15 mai 1998 ; ce lieu, suspendu entre réalité et rêve, entre délicatesse et exagération, continue de fasciner les gens du monde entier.

Arte Sella - Trento

Nous nous déplaçons dans le Val di Sella, précisément dans le jardin de Villa Strobele. C’est ici qu’en 1986, trois amis vivant à Borgo Valsugana ont décidé de créer un lieu où « arte, musica, danza e altre espressioni della creatività umana si fondono, dando vita a un dialogo unico tra l'ingegno dell’uomo e il mondo naturale » (l'art, la musique, la danse et d'autres expressions de la créativité humaine se réunissent, en créant un dialogue unique entre l'ingéniosité humaine et le monde naturel). En partant du jardin par un chemin appelé ArteNatura (un chemin forestier qui serpente à travers les bois le long du versant sud du Mont Armentera), il existe une série d'installations et d'œuvres « fluides », réalisées avec des matériaux naturels, qui quittent le paysage et retournent ensuite à la nature, qui, en tant que « coffre au trésor de la mémoire », doit être préservée. Imaginez, par exemple, que vous vous trouviez devant une nef bordée de colonnes de branches entrelacées, à l'intérieur de laquelle se trouve un charme qui, une fois poussé, devrait prendre la place de la structure actuelle, étant destinée à pourrir et à disparaître. La Cattedrale vegetale de Giuliano Mauri (surnommé « Il tessitore del bosco » ou tisseur du bois) est l'une des œuvres les plus suggestives que l'on puisse trouver dans ce lieu, où l’art doit suivre le cycle de vie naturel de l’environnement en vivant un temps limité et circulaire, sans en changer l'essence. Arte Sella est aujourd'hui une réalité importante, une expression parfaite des valeurs du mouvement Art in Nature, auquel ont participé des architectes de renommée internationale tels que Atsushi Kitagawara, Kengo Kuma et Michele De Lucchi.

Jardins d'art : les exemples internationaux

Imaginez un parc avec 212 sculptures en bronze et en granit : c'est ce qui se passe dans le Vigelandsparken, une zone à l’intérieur du Frognerparken, le plus grand parc d’Oslo. Le caractère extraordinaire de ce lieu est souligné par le fait que toutes les œuvres ont été réalisées par un seul artiste, le Norvégien Gustav Vigeland, entre 1939 et 1949. Un autre lieu magique est le Dean Sculpture Trail, qui, niché dans la forêt portant le même nom à Coleford, est l'un des premiers parcs d'art à avoir ouvert en Angleterre en 1986. On y trouve 27 œuvres d'art spécifiques au site – certaines permanentes, d'autres temporaires (actuellement, seules 17 sont visibles) le long d'un chemin circulaire de 6 km environ, qui se fondent dans le paysage : parmi elles, la célèbre « Cathédrale dans la forêt », un vitrail suspendu saisissant, réalisé par Kevin Atherton en 1986.
 
Ce ne sont que quelques-uns des jardins d'art que l'on trouve en Italie et à l'étranger, des lieux qui deviennent quelque chose de plus : des espaces méditatifs inédits, où l'on peut vivre des expériences inhabituelles simplement en se promenant. On ne peut que se laisser surprendre par les liens infinis que la nature et l'art peuvent créer.

Restons en contact

Enregistrez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveautés de Corradi